Lausanne, situation et histoire de la ville

Ville de Suisse, chef-lieu du canton de Vaud, sur la rive nord du lac Léman, Lausanne rassemble 125 000 Lausannois au centre d’une agglomération de 295 000 habitants comprenant notamment les communes de Pully, Prilly, Renens, Morges et Epalinges.

Lausanne la nuit

Construite sur trois collines, la ville s’étale sur 15 kilomètres à une altitude de 400 à 700 mètres.

Le quartier du Flons témoigne du passé industriel de la ville (moulins, tanneries, scieries). La plupart des industries se situent aujourd’hui à l’ouest de Lausanne, dans la plaine de Venoge : industries alimentaires (chocolat), matières plastiques, mécanique de précision, textile, pharmacie, électronique.

Mais Lausanne est une ville universitaire essentiellement tertiaire, siège du Tribunal fédéral, de deux Ecoles polytechniques, du Comité International Olympique mais aussi des Ballets Béjart. Le tourisme a pris une certaine importance, du fait de la beauté du site et de la proximité de Montreux et Gstaad.

Histoire de Lausanne

Au VIe siècle, le futur saint Maire installe son évêché dans cette ville baptisée Lausanium (ou Lausonna) à l’époque romaine. La ville est gouvernée par les évêques jusqu’au du VIIe au XVIe siècles. La plupart des monuments datent de cette période.

La conquète de la ville par Berne en 1536 signale en effet le début d’un déclin prolongé pour Lausanne. Mais le pays de Vaud obtient son indépendance en 1798 et Lausanne devient en 1803 le chef-lieu du canton. Cette nouvelle fonction administrative permet à la ville de se développer considérablement au XIXe siècle.

Au XXe siècle, Lausanne est le siège de réunions diplomatiques de première importance. Le traité de Lausanne signé le 24 juillet 1923 modifie les dispositions du traité de Sèvres en restituant à la Turquie l’est de la Thrace, la région d’Izmir et quelques îles de la mer Egée. Mustafa Kemal, fort de ses victoires militaires contre la Grèce, y obtient également la démilitarisation des Détroits (Dardanelles) et le droit d’en interdire l’accès à une puissance hostile. Un échange de population est également organisé, qui vide notamment l’Ionie de sa population grecque.

En juillet 1932, en pleine crise économique mondiale, la Conférence de Lausanne annule les réparations de guerre organisées par le traité de Versailles, accèdant ainsi aux supplications d’une Allemagne en ruine, soutenues par les Etats-Unis et l’Angleterre.

De plus amples informations sur www.lausanne-tourisme.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5bf6822c1230675334806b5156121efcaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa